VARIOLE DU SINGE: L’OMS PRÉDIT UNE HAUSSE DES CAS ET PARLE DEJA DE VACCIN

Alors que le monde n’a pas encore tourné la page de la pandémie du covid-19, la variole du singe ,cousine moins dangereuse de la variole fait son apparition soudaine ces dernières semaines . L’ Europe et l’ Amérique du Nord sont actuellement touchées.L’organisation mondiale de la santé définit la variole du singe comme une maladie infectieuse émergente causée par un virus transmis par des animaux infectés , le plus souvent des rongeurs . La maladie se transmet ensuite d’homme à homme et le risque est plus élevé chez les immunodéprimés.
Plus de 180 cas de contaminations de la variole de singe ont été confirmés dans près de 16 pays dans le monde ( Europe et Amérique du Nord ) la semaine dernière .
L’OMS inquiète ,alerte sur une hausse prochaine de nombre de cas et parle déjà de vaccination alors même que la maladie n’a pas encore de vaccin propre découvert. Selon l’organisation en charge de la santé, le vaccin contre la variole classique qui a provoqué de graves épidémies en Europe jusqu’au 18em siècle , est efficace à 85 % pour prévenir la variole du singe. Une vaccination antérieure contre la variole peut donc entraîner une maladie moins grave.
La variole du singe se manifeste par la fièvre , un intense mal de tête , des douleurs musculaires, un mal de dos, une intense fatigue et des éruptions cutanées au niveau du visage, de la paume de mains et la plante des pieds.

Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android

Laisser un commentaire