JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LES CANCERS

ÉDUCATION POPULAIRE À LA SANTÉ COMMUNAUTAIRE

GENERALITES SUR LES CANCERS :

A l’occasion de la journée mondiale contre le cancer 04 Février et la journée internationale du cancer

Qu’est ce qu’est un cancer?
-Cancer = Tumeur maligne= Néoplasme
-Terme désignant un grand groupe de maladies pouvant toucher n’importe qu’elle partie de l’organisme
-Caractérisé la multiplication rapide de cellules anormales à la croissance inhabituelle, qui peuvent ensuite envahir des parties voisines de l’organisme, puis migrer vers d’autres organes( Métastases)
Quelques chiffres sur le cancer
10M de décès en 2020
Les cancers les plus courants : SEINS (2.26M)-POUMON(2.21M)-COLORECTAL(1.93M)-PROSTATE(1.41M)-PEAU(1.20M)-ESTOMAC(1.09M)
les cancers les mortels : POUMON(1,80M)-COLORECTAL(935k)-FOIE(830k)-ESTOMAC(769k)-SEIN(685k)
Qu’est-ce qui provoque le cancer ?
La transformation de cellules normales →cellules tumorales / lésion précancéreuse → Tumeur maligne due à l’interaction entre facteurs génétiques propres au sujet et des agents extérieurs

Les agents extérieurs : les cancérogènes physiques : -les rayons ultraviolets ; radiations ionisantes ;
les cancérogènes chimiques : amiante ; les composants de la fumée du tabac; l’aflatoxine (contaminant alimentaire) ou l’arsenic (polluant de l’eau potable) ;
les cancérogènes biologiques, comme les infections dues à certains virus( , bactéries ou parasites.

L’incidence du cancer croît considérablement avec l’âge : car ↑ de facteurs de risque de cancers, et ↓ les mécanismes de régénération cellulaire.
Facteurs de risque de cancer
*Le tabagisme *la consommation d’alcool * une mauvaise alimentation *un manque d’activité physique *la pollution de l’air * infections chroniques cancérogènes(Helicobacter pylori→Cancer de l’estomac, le papillomavirus humain (PVH) et le VIH →Cancer du col de l’utérus ; le virus de l’hépatite B, le virus de l’hépatite C→Cancer du foie ; et le virus d’Epstein Barr).
Prévenir le cancer
On peut réduire le risque de cancer : * stop tabac * Conserver un IMC sain * Pratiquer l’autopalaption des seins * Faire la mammographie * Avoir un régime sain à base de fruit et légumes * exercice physique régulière * Stop abus de l’alcool * se vacciner contre le HPV(chez les jeunes filles de 11-14 ans qui n’ont pas encore de rapports sexuels) et l’Hépatite B * Eviction de l’exposition aux rayonnements ultraviolets( Soleil) * Bon usage des rayonnements en santé *Limiter l’exposition professionnelles au rayonnement ionisants * Réduire l’exposition à la pollution atmosphérique et à l’intérieur des bâtiments, maisons, écoles ; et lieux de travail.
Pour réduire la mortalité due au cancer : il faut détecter et traiter rapidement les cas.
La détection précoce passe par deux volets : 1-Diagnostic précoce →Un traitement plus efficace + ↑ des chances de survie ; ↓ morbidité et les coûts
1-Le diagnostic précoce comporte trois éléments :
-la sensibilisation aux symptômes des différentes formes de cancer et à l’importance de consulter un médecin en cas d’inquiétude ;
-l’accès à une évaluation clinique et à des services de diagnostic ;
-l’orientation vers des services de traitement en temps opportun.
2-Dépistage vise à découvrir des indices d’un cancer ou pré-cancer particulier avant qu’une personne ne développe des symptômes
Traitement : chaque type de cancer nécessite un protocole de traitement spécifique.. Le traitement du cancer suppose généralement de la radiothérapie, de la chimiothérapie et/ou de la chirurgie. Le principal objectif est souvent de guérir le patient ou de prolonger considérablement sa vie.
Les soins palliatifs consistent à atténuer plutôt qu’à soigner les symptômes du cancer, ainsi qu’à améliorer la qualité de vie des patients et de leurs proches.

CHEZ L’ENFANT
On estime que, chaque année, un cancer est diagnostiqué chez 400 000 enfants et adolescents de 0 à 19 ans
Les formes les plus fréquentes sont la leucémie, les cancers du cerveau, les lymphomes et les tumeurs solides telles que le neuroblastome et la tumeur de Wilms.
Le cancer de l’enfant n’est généralement ni évitable, ni dépistable.
Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les décès évitables dus aux cancers de l’enfant résultent d’une absence de diagnostic, d’un diagnostic erroné ou tardif, de difficultés d’accès aux soins, de l’abandon du traitement, de la toxicité des traitements, et de taux de rechute plus élevés.
Seuls 29 % des pays à revenu faible indiquent que des médicaments anticancéreux sont largement disponibles pour la population
Quelles sont les causes du cancer chez l’enfant ?
Un cancer peut survenir à tout âge et toucher n’importe quelle partie de l’organisme.
Il débute par des modifications génétiques de quelques cellules qui se multiplient pour former une masse (ou tumeur).
Cette tumeur peut se métastaser, c’est-à-dire provoquer l’apparition d’autres tumeurs ailleurs dans l’organisme, ce qui entraîne des lésions et le décès en l’absence de traitement.
À la différence des cancers de l’adulte, la grande majorité des cancers de l’enfant n’ont pas de cause connue.
Les causes des cancers de l’enfant, mais il est très rare que ceux-ci s’expliquent par des facteurs liés à l’environnement ou au mode de vie.
Les efforts de prévention chez l’enfant doivent être axés sur les comportements à adopter pour éviter la survenue d’un cancer évitable à l’âge adulte.
Les facteurs de risque de cancer chez l’enfant sont des infections chroniques, comme l’infection à VIH, l’infection à virus d’Epstein-Barr et le paludisme..
Il est donc important de vacciner les enfants (contre l’hépatite B pour prévenir le cancer du foie et contre le papillomavirus humain pour prévenir le cancer du col de l’utérus) et d’utiliser d’autres méthodes comme le dépistage précoce et le traitement des infections chroniques susceptibles de provoquer un cancer.
Les données actuelles semblent indiquer qu’environ 10 % des enfants atteints de cancer ont une prédisposition en raison de facteurs génétiques
Il faut mener davantage de recherches pour repérer les facteurs qui ont une incidence sur la survenue d’un cancer chez l’enfant.
Le cancer de l’enfant n’étant généralement pas évitable, la meilleure solution pour en diminuer la charge et obtenir de meilleurs résultats est de se privilégier un diagnostic rapide et correct, suivi d’une thérapie efficace fondée sur des bases factuelles et de soins de soutien adaptés
Dr AGNAMA M. François
Source: Site internet de l’OMS

Laisser un commentaire