Atelier d’info des OSC

Titre : La téléphonie mobile au service d’un développement participatif des communes

Depuis 2015, la mission d’ancrage social du système a été confiée à APED-TOG0 dans  la recherche accompagnante sur le « système innovant de suivi évaluation des citoyens basés sur les TICs dans le cadre de  la coopération financière allemande » qu’elle mène avec le Laboratoire Dynamique Spatial d’Intégration Régionale (LaDySIR) de l’Université de Lomé. Ainsi, pendant les mois de mai et juin 2016, elle a mobilisé et sensibilisé les organisations de la société civile des villes cible sur le dit système et leurs rôles dans ce nouveau mécanisme.

L’expansion des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) en l’occurrence la téléphonie mobile notamment dans les pays en développement est de plus en plus remarquable. La téléphonie mobile occupe désormais  une place de choix dans la vie des citoyens et a entrainé des changements sur le plan social et économique. Elle offre alors de nouvelles possibilités aux citoyens non seulement de communiquer entre eux mais aussi de communiquer leurs priorités envers leurs gouvernants. 

Pour permettre au togolais d’expérimenter cette dernière, le système de suivi-évaluation des citoyens basés sur les TICs notamment la téléphonie mobile a été mise en place dans trois villes cible à savoir Kpalimé, Tsévié et Sokodé,  par le Projet d’Appui à la Décentralisation (PAD) au Togo dans le cadre de la coopération allemande.

La mise en œuvre de ce système fait appel à plusieurs acteurs dont la société civile qui, il faut le préciser, a une responsabilité dans son  efficacité et sa pérennité. Pour ce  faire l’équipe d’APED-TOGO s’est déplacée dans les trois villes cible respectivement et successivement à Kara le 20 mai, à Sokodé le 2 juin et à Tsévié le 14 juin 2016  pour des ateliers d’information.  Au total 113 représentants des organisations de la société civile, soit près de quarante (40) dans chaque ville, ont été informés et sensibilisés sur le mécanisme de fonctionnement de ce système, des possibilités qu’il offre et le rôle qu’ils pourraient y jouer. 

Rappelons que le mécanisme du système innovant dont il est question promeut la participation des citoyens à tous les niveaux et étapes de la gestion d’une commune. De façon pratique, c’est un dispositif de sondage qui incite les citoyens à se prononcer ou donner leurs avis sur un sujet de développement de leur commune via la messagerie de leur téléphone mobile gratuitement et dans l’anonymat. Les avis sont ensuite traités selon un mécanisme participatif et inclusif mobilisant les représentants des différentes couches de la communauté.

De loin, il est évident que c’est la participation de la société civile dont les membres sont avant tout des citoyens qui donne un sens à ce système de suivi-évaluation par les citoyens. A cet effet, elle a un rôle de mobilisation et d’information des citoyens à la base, de participation au sondage mais aussi de suivi de l’exécution des décisions prises par la mairie à l’issu des sondages. Une bonne réalisation de ces tâches confortera la société civile dans ses rôles de contre-pouvoir mais aussi de contrôle de l’action publique. Les organisations de la société civile retrouveront ainsi leur place privilégiée et seront (ce qui n’est pas encore le cas) des partenaires redoutables et crédibles de l’Etat pour le développement.

Par ailleurs, si  le mécanisme promeut la participation des citoyens à la gestion de la commune et que l’enjeu de la décentralisation est la participation des citoyens à la gestion publique, il va de soi que la mise en place du système est une opportunité pour les villes cibles particulièrement la société civile à se préparer pour la décentralisation, dont le processus avance à son rythme.

Réussi dans les trois villes, ce mécanisme pourrait, et c’est un souhait, être réitéré dans les autres collectivités en création pour une réelle gestion participative, donnant à la décentralisation son essence.

Il est donc attendu des participants de relayer l’information à  la base et d’inviter les populations cible à une participation effective au sondage dont le second tour est déjà lancé dans certaines villes. De la détermination et de l’action des OSC dépendent l’efficacité et la réussite du système, vivement qu’elles jouent leur part !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
error

Vous aimez notre action ? Merci de faire passer le mot :)

Facebook800
YouTube3k
YouTube
WhatsApp2k